andy de boeck decathlon-4

Le sport au travail, l’ADN de Decathlon

Au travail il vous arrive aussi parfois d’avoir l’impression que le monde entier repose sur vos épaules ? Que votre tête est emplie de pensées et de listes de choses à faire ? Comment, dans ce cas, trouver un peu de détente ? D’après les autorités flamandes les travailleurs devraient pouvoir davantage faire du sport, et nous ne pouvons qu’abonder dans ce sens. Un peu d’exercice physique pendant la pause de midi peut faire des miracles !

Nous avons discuté avec quelques-uns de nos collaborateurs sportifs, qui éprouvent à leur manière le besoin de bouger un peu durant leur journée de travail. Qu’ils travaillent dans l’un de nos magasins ou au siège principal, faire du sport est tout aussi important pour chacun d’eux. Nous leur avons posé à chaque fois les cinq mêmes questions :

1. Depuis quand faites-vous du sport au travail ?

2. Combien de fois faites-vous du sport durant la pause de midi ?

3. Quel est l’effet du sport sur vos prestations au travail ?

4. Est-ce facile à programmer dans votre journée de travail ?

5. Quel conseil donneriez-vous à vos collègues ?

ANDY DE BOECK (26) – System & Support-engineer (IT)

Travaille au siège principal à Evere et joue au foot avec ses collègues.

andy de boeck decathlon-4

1. Depuis que je travaille chez Decathlon en mars 2014. Surtout du football, du fitness et du footing. Un vrai régal de travailler pour une entreprise aussi sportive.

2. En moyenne 3 à 4 fois par semaine. Le lundi est notre ‘jour de foot’ fixe. Les différents services s’affrontent alors. Tout le monde est le bienvenu !

3. Un effet très positif, après le sport je me sens plus en forme et je peux donc être plus productif l’après-midi.

4. Contrairement à mes collègues dans les magasins, je peux programmer ma journée au bureau moi-même. Ce qui rend la chose un rien plus facile.

5. C’est tout simplement du kiff ! Cela coupe votre journée de travail en deux, ce qui vous rend plus productif. Et en plus on apprend à mieux connaître ses collègues et vous avez déjà eu votre dose de sport, laissant du temps le soir pour vous consacrer à d’autres choses.

MICHIEL DE WITTE (25) – Responsable caisses

Travaille dans la filiale d’Olen et joue au tennis avec ses collègues.

michiel decathlon

1. Depuis mon arrivée dans le magasin d’Olen, il y a environ deux ans. La plupart du temps nous faisons du tennis ou nous allons courir. Mes deux passions sportives ! Il y a beaucoup de joueurs de tennis dans notre magasin, il n’est donc jamais difficile de trouver un partenaire !

2. Au moins 1 à 2 fois par semaine. Soit à midi, soit après les heures. Nous n’avons pas de jours fixes, mais nous nous donnons rendez-vous via notre page Facebook interne. À chaque fois avec d’autres collègues.

3. Après le déjeuner on a souvent un petit coup de pompe. En allant faire du sport à midi on arrive à le vaincre, ce qui permet ensuite de se donner à fond. Voilà ce qui est bien chez Décathlon : la flexibilité.

4. Cela dépend des jours. Le truc c’est de tout bien préparer et fixer à l’avance, afin que rien ne puisse interférer. Car le sport, c’est important !

5. Le sport est sain et il renforce l’esprit d’équipe entre collègues. On apprend à se connaître en dehors du contexte du travail. On y gagne en vrais amis !

SANNE TORFS (28) – Sport Communication Leader Running

Travaille au siège principal à Evere et court régulièrement.

1. Depuis 3 ans je travaille pour Décathlon et j’ai toujours fait en sorte de pouvoir faire du footing.

2. Si le physique est en ordre, je cours trois fois par semaine.

3. Après avoir couru je me sens bien plus énergique et détendue. Le footing me donne de bonnes sensations.

4. J’ai l’avantage que je bénéficie d’une liberté totale dans le planning de ma journée, à condition bien sûr d’achever mon travail. Je prévois 1,5 à 2 heures pour aller courir. Mon timing préféré est entre 14h et 14h30, et ensuite je prends mon déjeuner tardif.

5. On peut prendre un peu de distance par rapport au boulot et aux petits tracas quotidiens. Lorsque je cours, je ne songe pas un instant au travail. Je laisse alors libre cours à mes pensées.

Alix Aspeslagh (28) – Juriste immobilier & expansion

Travaille au siège principal à Evere et court régulièrement.

1. Je travaille depuis un an chez Décathlon et ici je peux faire du sport pendant la pause de midi. Un authentique luxe.

2. 2 à 3 fois par semaine je cours une petite heure. Je cours de préférence avec un collègue, le temps passe plus vite ainsi.

3. Courir me détend, j’emmagasine une dose supplémentaire d’oxygène et je suis prête pour entamer l’après-midi pleine d’énergie. Lorsqu’on court, on laisse se tasser les choses et on peut les relativiser. J’en profite régulièrement pour bien réfléchir sur les problèmes liés au travail.

4. C’est facile pour moi puisque je peux choisir mes horaires moi-même, mais je tiens bien sûr compte avec mes réunions externes. Or je réussis bien à programmer 2 à 3 sorties par semaine.

5. Parce que, après avoir fait du sport, je me sens mieux dans ma peau et je me sens pleine d’énergie. C’est bénéfique pour l’esprit d’équipe. Courir ensemble crée de solides liens, j’apprends à mieux connaître mes collègues et je découvre aussi ce qu’ils font dans leur boulot. Avec les collègues nous avons aussi un petit groupe what’s app qui permet toujours d’annoncer qui va faire du sport et quand. Rien de plus facile.

sanne alix decathlon